Vie liturgique

La vie liturgique à l'église Saint-Serge est assurée par le clergé de la paroisse, en slavon, selon l'ordo de la tradition orthodoxe russe.

La paroisse utilise pour les célébrations liturgiques le calendrier julien (ancien style).

Les célébrations liturgiques ont lieu les dimanches et fêtes (le jour même et la veille).

En semaine le cycle quotidien est également assuré soir et matin.

Lectures

dimanche 28 octobre 20188

Evangile
(Lc VIII,5-15)

En ce temps-là, Jésus dit cette parabole : « Un semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin : elle fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent. Une autre partie tomba sur le roc : quand elle fut levée, elle sécha, parce qu'elle n'avait point d'humidité. Une autre partie tomba au milieu des épines : les épines crûrent avec elle, et l'étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre : quand elle fut levée, elle donna du fruit au centuple. » Après avoir ainsi parlé, Jésus dit à haute voix : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! » Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole. Il répondit : « Il vous a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu ; mais pour les autres, cela leur est dit en paraboles, afin qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en entendant ils ne comprennent point. Voici ce que signifie cette parabole : La semence, c'est la parole de Dieu. Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent ; puis le diable vient, et enlève de leur cœur la parole, de peur qu'ils ne croient et soient sauvés. Ceux qui sont sur le roc, ce sont ceux qui, lorsqu'ils entendent la parole, la reçoivent avec joie ; mais ils n'ont point de racine, ils croient pour un temps, et ils succombent au moment de la tentation. Ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole, s'en vont, et la laissent étouffer par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils ne portent point de fruit qui vienne à maturité. Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole avec un cœur honnête et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance. »

-->

Homélie

Chers frères et sœurs, la parabole du semeur lue aujourd’hui est extraite de l’évangile selon st.Luc. Nous la trouvons aussi chez st.Matthieu et st.Marc ce qui souligne son importance puisqu’elle est ainsi présente dans les trois Evangiles synoptiques. Cette parabole nous raconte comment un semeur jetant sa semence le long du chemin puis sur des rochers ensuite sur des épines et finalement dans la bonne terre reçoit seulement de cette dernière des fruits. Le Christ, s’adressant à ces disciples nous en donne l’explication : le semeur est Dieu, la semence est sa parole ainsi la bonne terre est le cœur « noble et bon » c’est-à-dire le bon chrétien qui accepte et utilise cette parole, les autres, par contre, ne réussissent pas à la conserver.
Pour nous, aujourd’hui, cette parabole ou plus exactement cet évangile c’est-à-dire cette bonne nouvelle, est fondamentale. L’évangéliste nous dit quoi faire, nous donne un mode d’emploi pour connaître, découvrir c’est-à-dire nous diriger vers le Royaume de Dieu. Il commence de manière redondante : un semeur qui sème une semence ! Pourquoi ? Tout simplement pour insister sur le dénominateur commun qui est Dieu et sur son action salvatrice. Ce Dieu qui est Parole-Verbe-Logos, selon les différentes traductions, qui a parlé à Moise puis qui s’est incarné en Jésus Christ pour parler aux hommes et nous laisser ses paroles que nous écoutons non seulement à chaque office mais aussi quand notre cœur le désire. Tout est là ! Dans la tradition biblique, le cœur est le centre physique et spirituel de l’homme. Aussi, notre cœur ne doit pas être cette terre au bord du chemin, ni un roc et encore moins des épines mais une bonne terre car comme le dit le Seigneur elle portera du fruit.
Chers frères et sœurs, l’Evangile d’aujourd’hui nous rappelle que la parole du Seigneur est indispensable à notre salut. Mais il n’est pas question seulement d’écoute, le cœur de chacun peut entendre mais il doit aussi être « honnête et bon »  ou encore selon d’autres traductions «  noble et généreux » ! C’est pourquoi, nous chrétiens orthodoxes devons vivre ainsi pour pouvoir recevoir du « fruit au centuple » comme l’annonce le Christ.
« Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! »

Diacre Nikola

Les cycles de la vie liturgique

Conférence du Père Alexis Kniazeff († 1991)

sur les cycles de la liturgie orthodoxe selon le rite byzantin

Conférence donnée le 18 décembre 1984 devant les jeunes de l'ACER, à la paroisse Saint-Serge. Durée 48 minutes