Vie liturgique

La vie liturgique à l'église Saint-Serge est assurée par le clergé de la paroisse, en slavon, selon l'ordo de la tradition orthodoxe russe.

La paroisse utilise pour les célébrations liturgiques le calendrier julien (ancien style).

Les célébrations liturgiques ont lieu les dimanches et fêtes (le jour même et la veille).

En semaine le cycle quotidien est également assuré soir et matin.

Homélie

Chers frères et sœurs, hier nous avons commémoré la Théophanie de Notre Seigneur, aujourd’hui nous faisons mémoire de st. Jean le Précurseur et Baptiste. Après la Nativité, nous avons fait mémoire de la Mère de Dieu ainsi notre tradition liturgique, le lendemain de ces deux grandes fêtes du Seigneur, commémore ceux qui ont contribué à ces deux évènements de l’Histoire Sainte. L’objectif est de souligner l’importance de leurs actions dans le dessein de Dieu.
D’abord c’est l’exemple même du hiérarque lettré. Ayant montré des talents intellectuels dès sa jeunesse, il prit l’habit monastique, étudia à l’académie de théologie de St.Pétersbourg où il enseigna puis en devint recteur tout en étant supérieur d’un monastère à Novgorod. Il n’avait pas peur du travail.
L’évangile consacré à st.Jean le Baptiste est tiré de st.Jean le Théologien d’où un extrait rempli de théologie. St. Jean le Précurseur porte ce titre car il a préparé l’arrivée du Seigneur, il est la voix qui crie dans le désert en annonçant sa venue selon la prophétie d’Isaïe. Puis c’est le Baptiste car il baptise pour la rémission des péchés et plus exactement pour cette conversion préparatoire au jour du Messie qu’il annonce. Le Baptiste le dit d’ailleurs : « c’est afin qu’il fût manifesté à Israël que je suis venu baptiser d’eau ». Sa mission est fait aussi le lien entre l’Ancien et le Nouveau Testament. C’est pour cela que le Baptiste est considéré comme le dernier des prophètes. Il prépare le peuple d’Israël en le baptisant pour la rémission des péchés tandis qu’à travers le Christ, le baptême se fera dans l’Esprit Saint ce dont témoigne encore le Baptiste.
Le passage conclut par une sorte de proclamation et confirmation de la divinité du Seigneur. Le Baptiste nous dit : «  Et j’ai vu, et j’ai rendu témoignage qu’il est le Fils de Dieu. » Nous commémorons en cela le Baptiste mais aussi à travers lui, la Théophanie fêté hier, ce que ces paroles nous rappellent – la Divinité du Seigneur resplendit par la voix du Père et la présence du Saint Esprit à travers la colombe, st.Jean le dit.
Chers frères et sœurs, le rôle de st.Jean le Précurseur et Baptiste est fondamental dans le dessein de Dieu, dans notre Histoire Sainte c’est pour cela que notre tradition liturgique lui consacre autant de fêtes. En désignant le Seigneur par « Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde », st.Jean, en vrai prophète qu’il est, annonce la croix, la Passion du Seigneur mais surtout la réconciliation de la Création c’est-à-dire de l’Humanité avec son Créateur, le Christ, l’Un de la Trinité.

Diacre Nikola

Les cycles de la vie liturgique

Conférence du Père Alexis Kniazeff († 1991)

sur les cycles de la liturgie orthodoxe selon le rite byzantin

Conférence donnée le 18 décembre 1984 devant les jeunes de l'ACER, à la paroisse Saint-Serge. Durée 48 minutes